===================
FEMINISME(S)
Chapelle Sainte-Anne, Arles
1er -29 Mars 2014
Vernissage samedi 1er mars 18h30, précédé d’une séance de dédicace du livre photo d’Emilie Jouvet, THE BOOK, à 17h.
 
==========================================
 

Avec Veronika Marquez, Emilie Jouvet, Bernard Plossu, Lynn SK, Guillaume Flageul, Maria Machatova, Anne de Gelas, Gaëlle Largillière, Olga Iwogo, Abbas Kiarostami, Sonia Yassa, Sarah Carp, Marie Goussé, Karine Debouzie, Katharine Cooper, Mélanie Fontaine, Cendres Lavy, Anitaa, Archives Graziano Arici.
 
Sous le commissariat d'exposition de Clémentine Feuillet et le projet original de la galerie joseph antonin by french lizard attitude association.
 
Nos remerciements à Alain Bergala pour son précieux soutien et à Pascal Ruiz pour la régie numérique.
 
Participation à la manifestation Des Femmes en mouvement (ville d'Arles). Tout le programme des évènements en mars sur www.ville-arles.fr

En parallèle de la parution de La petite communiste qui ne souriait jamais (ed. actes sud), un concert-lecture de Lola Lafon est programmé le samedi 15 mars à 20h30 à la Chapelle Sainte-Anne (entrée 10 euros; renseignements, réservation, vente des billets : 04 90 99 53 31; contact : frenchlizardattitude1@gmail.com / organisateur : galerie joseph antonin by french lizard attitude). Egalement, une rencontre-dédicace avec le public est prévue le vendredi 14 mars à 18h30 à la librairie actes sud (entrée libre).
 

PRESENTATION 

Un parcours thématique et artistique sur la ville d'Arles, dans le cadre prestigieux de l'église Sainte-Anne et de la manifestation Des femmes en mouvement. 19 artistes pluridisciplinaires, internationaux, réunis en un panorama intense, un itinéraire visuel autour de la question de la pluralité et de la diversité des féminismes, présentant un féminisme ouvert, éclaté, à partir des 7 angles de réflexion suivants : imaginaire, intimité, fictions, queer/ gender, mémoire(s), autobiographie, enfance... 
Que sont les féminismes ? Quelles en sont les différentes voies et formes globales d'utopie ?  Pourquoi est-ce si nécessaire de convoquer aujourd'hui ce terme au pluriel autour également d'une pluralité d'œuvres d'artistes de sensibilités et disciplines diverses ? L'exposition tente de répondre à ces questions par un parcours dense autour des multiples pistes de réflexions convoquées sur ce sujet : actualité, expression de l'inconscient et de l'inintelligible, introspection et vécu forment les pôles et le tissu de cette passionnante incursion en territoire des féminismes et représentation des féminités, en lieu de leur possibilité et de leurs enjeux. 

A partir de cette variété spécifique des propos et des expériences se dessine une expression libre et foisonnante, centrifuge et éclatée, un espace qui donne la parole et la latitude à des œuvres fortes et indépendantes sur le plan esthétique et symbolique; une volonté d'apaisement et de réconciliation se dégage des œuvres sélectionnées, de même qu'un tendance réelle à l'empowerment, cette nuance chère à Judith Butler qui pointe l'infini de l'émancipation au delà des genres sexués, et propose une vision libérée de la victimisation ou de l'oppression. 

Entre douceur et puissance, entre universalité et résonance de l'intime, l'exposition met en avant des identités résolument tournées vers l'affirmation d'une position dans le présent et l'à-venir tout à la fois objective et sensible : passé, présent, futur s'entremêlent; opération du deuil, récits de la souffrance vécue ou surmontée, travail actif de la mémoire, dépassement de tabous, visions puissantes et libérées se répondent dans un dialogue ouvert et généreux, à son tour générateur d'énergie et de sens. 

Du féminin à la richesse des féminités, des féminités à la question du genre, du genre à l'éclatement des conventions, du cloisonnement, du questionnement des catégories préexistantes au registre de l'inédit, de l'exploration de nouvelles formes de langage ou de liberté à la création d'un espace d'engagement vierge, la notion de féminismes débouche sur la volonté d'élargir le débat esthétique et philosophique, d'aller vers une politique de l'image proche de l'expérience intérieure et, pour autant, ouverte au partage, à l’universalité totale.  


Clémentine Feuillet / Galerie Joseph Antonin
 

En avant-première, retrouvez l’actualité, les grandes lignes de l’exposition Féminisme(s) sur http://feminismesarles2014.blogspot.com
http://www.ville-arles.fr/mailto:frenchlizardattitude1@gmail.comhttp://feminismesarles2014.blogspot.com/maria_machatova.htmlshapeimage_1_link_0shapeimage_1_link_1shapeimage_1_link_2